Syndicat
Interdépartemental des
Orthophonistes de
Bretagne

Covid 19 Lettre de la présidente du SIOB, Monique GARREC

Les orthophonistes en exercice libéral, professionnel(le)s responsables, ont pour la plupart fermé leur cabinet puisqu'ils et elles ne pouvaient pas assurer leurs soins dans les conditions de protection sanitaires exigées par la contagiosité du virus COVID 19. Les orthophonistes en exercice salarié, pour la grande majorité, poursuivent leurs missions ou ont dû également s’adapter à la situation.

  • Comme il vous l'a été annoncé la semaine dernière, les orthophonistes atteintes du COVID 19 ou ayant été au contact d'une personne malade ou ayant des enfants de moins de 16 ans peuvent prétendre à des indemnités compensatrices de la part de la CPAM pour le motif d'un arrêt de travail. Cela veut donc dire que pendant cette période, les orthophonistes ne peuvent pas travailler, quel que soit le mode d'exercice (en présentiel ou en télésoin).
  • Pour les orthophonistes qui ne sont pas dans les trois situations évoquées plus haut, soyez sûrs que la FNO ne vous oublie pas !
    Le bureau de la FNO oeuvre sans relâche pour que nous soyons assimilés aux indépendants et que nous puissions percevoir comme eux l'indemnité de 1500€ pour perte d'exploitation. Mais cela demande des négociations afin d'être entendu avec nos particularités de professionnels de santé. Nous sommes conventionné(e)s, certes, mais nous pouvons difficilement exercer depuis les premiers jours de Mars pour certains et depuis l'annonce du confinement pour la plupart. Et ce, d'autant plus que nous ne sommes pas dans les professions bénéficiant de la distribution des protections sanitaires (masques, gants, gel hydroalcoolique ...).
  • Une des urgences du bureau de la FNO a été de pouvoir proposer par un décret du gouvernement un cadre législatif, thérapeutique et éthique qui puisse être mis en oeuvre pour une prise en soins de nos patients les plus en souffrance. La nomenclature a donc été examinée avec la plus grande attention pour en extraire les pathologies qui :
    •  avaient un besoin impérieux de soins,
    •  permettaient de délivrer des soins d'orthophonie par téléconsultation dans de bonnes conditions sécurisées (préconisations FNO),
    • respectaient le cadre législatif.

C'est à nous de réfléchir pour chacun de nos patients si un suivi orthophonique en télésoin est nécessaire ? possible ? souhaitable ?

Prenons ce temps de la réflexion pour chacun de nos patients en gardant à l'esprit l'ordre des priorités : d'abord le bien du patient (la bienfaisance) sans lui nuire, en lui laissant aussi le CHOIX (respect de son autonomie) et en le respectant en tant que personne.

Sachons saisir cette opportunité de la téléorthophonie qui nous est proposée mais avec discernement, tact et mesure.

Chacun(e) choisira ce qu'il convient de faire, en fonction de sa situation personnelle, familiale, professionnelle, en fonction de sa patientèle.

Nos modalités d'intervention sont à présent augmentées par la téléorthophonie, et ce de façon cadrée et limitée dans le temps.

Les orthophonistes sont des professionnels capables d'adaptation, inventifs mais aussi à l'écoute de leurs patients.

Ces nouvelles mesures d'intervention permettront pour certains aussi de conserver un minimum d'activité professionnelle. Nous sommes conscients que cela ne règle pas la situation pour tous les patients, pour tous les professionnels, durement impactés dans leur activité.

Nous restons très mobilisés.

Le SIOB est intervenu dès la mi-mars pour demander la délivrance de masques. En raison d'une pénurie chronique de ces dispositifs, notre profession n'est toujours pas prioritaire.
Ceci est très regrettable notamment pour la prise en soins des patients en post-hospitalisation. Notre rôle est pourtant essentiel (Suite AVC, dysphagies, troubles oralité, … )

Le SIOB poursuit ses actions et reste présent au quotidien pour vous soutenir, vous défendre, vous accompagner dans la mesure du possible. Nous sommes en contact constant avec notre Fédération.
Ne pouvant répondre à tous dans l'instant, nous vous demandons de nous interroger après avoir pris connaissance des communiqués FNO et des réponses déjà apportées (notamment sur le site et la page Facebook de la FNO) afin de ne pas multiplier les mêmes interrogations.

Nous essayons de répondre aux demandes individuelles qu'elles émanent des adhérents et des non adhérents. Néanmoins à partir du 30 mars, nous privilégierons les réponses aux adhérent(e)s.

Nous invitons bien sûr les non adhérent(e)s à adhérer. Les cotisations sont indispensables aux actions du syndicat et de la Fédération. Elles sont notre soutien matériel et nos seules ressources. Un paiement fractionné est simple et possible.

Bon courage à toutes et tous. Prenez soin de vous et de vos familles.

Bien confraternellement
Monique GARREC
Présidente du SIOB

Contact SIOB  15 rue de kervrazic 56550 BELZ fnosiob@gmail.com 06 81 62 71 82

POUR TOUTES LES INFORMATIONS GENERALES SUR LA PROFESSION RENDEZ-VOUS SUR LE SITE DE LA FNO
Suivez-nous sur les réseaux sociaux
 
 
 

Accès réservé aux animateurs des formations.