Syndicat
Interdépartemental des
Orthophonistes de
Bretagne

Conseil d’Administration Fédéral – Juillet 2017

 

Chers adhérents bretons, Un CAF, mais « kèskeussaikeussa » ? – Témoignage.

Un Conseil d'Administration Fédéral est un rassemblement des administrateurs fédéraux de toutes les régions, ayant lieu 3 week-end par an.

Je fais partie du Conseil d'Administration Régional du SIOB et j'ai été élue Administratrice Fédérale. Cela signifie que je participe aux échanges et prises de décisions entre tous les administrateurs régionaux et le bureau de la Fédération Nationale des Orthophonistes (FNO). L'ordre du jour est souvent dense et de nombreux points sont à traiter.

Le CAF du 17 juillet dernier était un CAF EX-TRA-OR-DI-NAIRE.
Cela signifie qu'il s'est ajouté aux autres, et qu'il a fallu réunir sous 10 jours un maximum de personnes (sur environ 70).

Pourquoi un tel chambardement ?
Les fameuses négociations conventionnelles avec l'Union Nationale des Caisses d'Assurance Maladie (=UNCAM). Elles ont lieu tous les 5 ans, cela méritait bien une journée exceptionnelle !

Lorsque les négociations sont signées et rendues publiques, certains peuvent trouver à y redire : pas de revalorisation de la lettre clé ! pas de "bonus" ici, pas de mieux là !
C'est vrai qu'en tant qu'administrateur, nous avons une obligation qui est autant un droit -du fait d'être élu- qu'un devoir -rendre des comptes à nos adhérents et à l'ensemble des orthophonistes- : l'obligation finale de choisir et de trancher par nos votes .Un vrai stress pour nous qui vous représentons !!

Devions-nous ne pas lâcher la revalorisation de la lettre-clé ? C'était signer d'office l'arrêt des négociations. Nous avons choisi de poursuivre sur d'autres axes.

Devions-nous maintenir l'augmentation de 0.2 points sur tel ou tel domaine et risquer de mettre en péril toutes les évolutions déjà négociées -comme le passage de l'acte bilan AMO 24 en AMO 34 (en 2 phases) ? Nous avons à nouveau choisi de renoncer à certaines choses pour pouvoir en maintenir d'autres.

Les choix sont difficiles, ils doivent à la fois satisfaire les collègues, faire reconnaître des missions déjà effectuées, être en concordance avec la politique nationale de santé, …

Il faut réaliser l'impact d'une augmentation de 0.2 points d'un acte donné sur les dépenses de santé : pour un orthophoniste, c'est quelques dizaines d'euros supplémentaires potentiels mais pour les caisses, cela représente plusieurs millions d'euros ! et l'UNCAM manie finement la calculette dans ces cas-là...

C'est tout cela qu'il nous faut prendre en compte dans chaque décision : comment faire en sorte que chaque orthophoniste trouve individuellement un bénéfice à l'accord négocié, sans mettre en péril l'avancée des négociations déjà en cours, portant sur de nombreux domaines de la convention ?

La liste est longue parmi tous les choix qui ont été pris. Ce ne sont peut-être pas les meilleurs, et nous pourrions refaire le monde en imaginant des "et si on avait demandé une revalorisation du bilan en AMO 60 ?". Il nous fallait aussi rester réalistes.

Cet avenant conventionnel signé entre l'UNCAM et la présidente de la FNO a le mérite de rapprocher les textes officiels de la pratique orthophonique d'aujourd'hui.

A titre individuel, je suis fière de participer à ces réunions. Certes, elles demandent de laisser ma famille du samedi matin au dimanche fin de journée, trois fois par an. Mais j'apprécie d'apporter une pierre à un édifice monumental : celui de l'orthophonie en perpétuelle évolution. Et en avril prochain, quand je recevrai un enfant en bilan, que je pourrai coter en « bilan des fonctions oro-myo-faciales et de l'oralité », je saurai que cela n'a pas été obtenu sans mal.

J'espère à travers ce texte vous avoir permis de mieux comprendre le fonctionnement du syndicat à l'échelle régionale et nationale.

Il est important de comprendre votre implication lors des Assemblées Générales : c'est là que vous pouvez VOUS faire entendre. Pas un voisin, pas une copine ortho, VOUS !
C'est en vous connaissant le mieux possible que nous pourrons -en tant qu'administrateurs- vous représenter le mieux.

Merci pour vos adhésions sans lesquelles rien ne serait possible.
Et à bientôt pour une nouvelle chronique de CAF.

Accès réservé aux animateurs des formations.